Le PMF ... la "Droite" et la "Gauche"

Publié le par PMF ARGENTEUIL

Où situer le PMF dans le traditionnel échiquier politique ?



Nous sommes « à Gauche », si vous considérez comme nous, qu’un homme politique de "gauche" doit être, avant tout, un homme issu du peuple et qui œuvre pour le peuple. Nous sommes encore de "gauche", si être à gauche signifie bel et bien : garantir la justice pour tous ; défendre le Travailleur plutôt que l'usurier ; se soucier avant tout des plus humbles et des plus faibles, si c’est se montrer sensible aux sollicitudes des honnêtes travailleurs, plutôt qu’à  celles des banquiers et autres financiers, des plates-formes boursières apatrides.

 

Mais nous sommes tout autant « de Droite », si être à droite, indique qu’on se positionne comme un défenseur de la morale et des valeurs religieuses, qui ont fait la France ; si cela démontre qu’on demeure des gardiens de l’ordre et des hiérarchies.

 

Or, pour nous, l'actuelle "Gauche" et l'actuelle "Droite" sont des faussaires et des fossoyeurs de leur propre histoire. Transformant ainsi ces notions autrefois importantes en simples slogans de communication. 

Preuve en est : les mascarades du PS, de l’UMP et du MODEM pour essayer de nous vendre "leurs salades". Avec une fausse gauche (mais un vrai PS) qui se croit aujourd'hui meilleur électeur que son peuple, qu'au demeurant elle méprise ; une fausse droite (L'UMP), qui se refuse à défendre la Tradition, la morale et la souveraineté nationale et enfin un faux centre (Nouveau Centre et MODEM) - pourtant historiquement chrétien - qui se fait aujourd'hui le sabre des "loges" et des "lobbies", pour pourfendre ce qui reste de foi et de valeurs religieuses, dans notre pays.

Tout cela pourrait bien prêter à sourire … si il ne s’agissait pas en définitif de notre avenir et de celui de nos enfants. 

 

Pas plus que les resonsables soutenues pas le PS sont à nos yeux de véritables socialistes, les candidats de l’UMP sont des Hommes de droite !

 

Ils furent tous unis pour accepter : la délocalisation de nos entreprises ; le mariage « homosexuel » ainsi que le droit à l’adoption d’enfants (le plus souvent africains, car plus exotique ...) par ces derniers ;  la trahison du « NON » français, prononcé lors du référendum de 2005, et qui portait sur la construction d'une Constitution européenne par les libéraux atlanto-sionistes de Bruxelles.

 

En un mot, pour nous, un "sarkosyste" ou un pseudo-socialiste, c’est du pareil au même. Aussi, si quelqu'un - qui partage notre point de vue ! - voit dans l'horizon une autre solution à nous suggérer, qu'il nous le dise ... ou sinon, qu'il se garde de nous critiquer et qu'il nous rejoigne.

Ali LACROIX

Publié dans Affaires régionales

Commenter cet article